La lettre du 16 avril : la gratuité de Facebook, le prix de la data

Du côté des médias sociaux

Facebook sera-t-il toujours gratuit ? Rien n’autorise à en être certain malgré le discours officiel de la firme, qui est contredit par ses conditions d’utilisation. La tarification de Facebook ne concernera probablement pas l’utilisateur standard, mais elle n’est pas à mettre de côté. Parallèlement à cela, l’affichage Facebook Timeline, qui a fait grand bruit, ne serait pas forcément adapté à la lecture standard d’un internaute : telles sont les conclusions d’une étude d’oculométrie (eye-tracking en anglais) qui montre que les informations ne sont pas où l’utilisateur les attend, et que leur position perd celui-ci.

Au final, les marketeurs eux-mêmes commencent à s’interroger sur l’utilité d’investir sur Facebook, qui pousse très fortement les marques à acheter de la publicité pour être visible des fans. Pour les PME en tout cas, Facebook représente désormais un investissement non seulement en temps-homme mais aussi en cash qui se fait probablement au détriment d’autres actions… Et pour quel intérêt ? On peut déployer un certain nombre d’actions sur Facebook, mais en aucun cas on ne fait du community management (à quelques exceptions près) c’est-à-dire l’animation d’une communauté où ont lieu des discussions entre la marque et ses fans, et entre les fans entre eux. Lire la suite